Voilà ... J’y suis.

Je m’apprête à franchir un cap sans retour en allant au 1er RV vers la rupture de 42 années de mariage.

J’aurai du le faire depuis longtemps si la peur ne m’avait arrêtée en chemin. 

Il y a trois ans j’avais déjà rencontré cet avocat pour entamer une procédure de divorce.

Je ne devais pas être prête. Le courage m’a manqué pour aller plus loin.   Peut-être avais-je encore espoir que ce couple brisé puisse se ressouder ? Ou bien la peur devant les menaces et le chantage de celui qui est encore aujourd’hui mon mari ? Ou encore était-ce juste la culpabilité envers mes enfants de me séparer de leur père.  Je l’ignore mais j’avais baissé les bras. 

 Aujourd’hui je me sens déterminée à  aller jusqu’au bout. 

 J’en paierai sûrement un prix dont je ne mesure pas encore les conséquences mais de cette vie je ne veux plus. 

 Dans un couple il y en a toujours un qui quitte alors que l’autre veut rester. J’ai donc le mauvais rôle.

Celui qui se complaît dans cette situation de vie qui n’en n’est plus une, a adopté une attitude arrogante envers moi, montrant sans le vouloir qu’il est blessé au plus profond.

 Je vais devoir me battre seule  pour faire face à ce comportement qui vise à me mettre à terre, à me culpabiliser afin que je recule et que j’arrête à nouveau.

 Je vais essayer de trouver toute l’aide et le soutien possibles pour faire face à ce harcèlement psychologique et moral, à cette arrogance et ignorance qui me tuent peu à peu.

 En attendant, mon seul réconfort sera de venir coucher ici mes sentiments, mes colères, mes craintes, ou mes avancées  significatives ou insignifiantes, afin de libérer mon esprit et mon cœur de cette lourdeur si difficile à partager de vive voix avec ceux que j’aime et que je risque de faire souffrir. Mes enfants et mes petits-enfants.

 Premier rendez-vous ce lundi 16 avril 2018 à 9h00.